Comment utiliser SeaTools Bootable


SeaTools Bootable est un outil de diagnostic complet et facile à utiliser qui vous renseigne rapidement sur l'état de votre disque. Il intègre plusieurs tests qui vont analyser l'état matériel de votre disque dur Seagate, LaCie, Maxtor ou Samsung, ou de tout autre disque non Seagate. 

Création du support de démarrage
  • Le disque Flash doit avoir une capacité d'au moins 256 Mo sans toutefois dépasser 32 Go.
  • Il doit être formaté en FAT32.
  • Le support de démarrage nécessite un disque Flash USB et le téléchargement de Seaboot USB Maker sur cette page.

Utilisation du support de démarrage

Une fois le support de démarrage créé, connectez-le à votre ordinateur et démarrez ce dernier. Si celui-ci ne démarre pas à partir du support, vous devrez peut-être paramétrer l'ordre de démarrage dans le BIOS de l'ordinateur. Pour savoir comment modifier l'ordre de démarrage, consultez le fabricant.

Sélectionnez SeaTools Bootable Diagnostics.
Remarque : le support de démarrage contient à la fois SeaTools Bootable et SeaChest.

Sélectionnez la langue voulue, puis cliquez sur OK.
 
User-added image

 
Le contrat de licence utilisateur final s'affiche sur l'écran suivant. Cliquez sur I accept (J'accepte).

User-added image
 

La liste des disques détectés s'affiche, avec leur numéro de modèle, leur numéro de série et leur révision (version du firmware). Sept options sont disponibles en haut de la page : File (Fichier), Basic Tests (Tests basiques), Rescan (Nouvelle analyse), Advanced Features (Fonctionnalités avancées), Language (Langue), Help (Aide) et Exit (Quitter).

Sous File (Fichier) :
  • About (À propos) : affiche la version en cours d'exécution
  • View Log (Afficher le journal) : affiche le fichier journal de l'analyse exécutée, précise si le test a réussi, s'il a échoué ou s'il a été interrompu, et indique le numéro de série du disque analysé.

User-added image

 
Basic Tests (Tests basiques) :
 
Remarque : si vous analysez le disque d'un PC portable, connectez ce dernier au secteur pour garantir une alimentation suffisante durant le test.
 
  • S.M.A.R.T Check (Vérification S.M.A.R.T) : vérifie si les paramètres S.M.A.R.T sont activés.
  • Short Drive Self Test (Auto-test court du disque) : exécute le programme de diagnostic intégré au firmware du disque.
  • Short Generic Test (Test générique court) : analyse diverses zones du disque.
  • Long Generic (Test générique long) : lit chaque secteur du disque.
  • Fix All (Tout réparer) : les deux options disponibles sont Fix All Fast (Réparation rapide) et Fix All Long (Réparation longue). Cette fonctionnalité permet de réparer tous les secteurs défectueux. Assurez-vous d'avoir sauvegardé les données avant de lancer l'une des options Fix All (Tout réparer).
    • L'option Fast (Rapide) détermine les secteurs défectueux par le biais du journal d'activité du disque. Si le système parvient à réallouer le secteur, il passe au secteur suivant. Sinon, le test échoue. 
    • L'option Long (Longue) exécute une analyse complète du support afin d'identifier les secteurs défectueux et les réallouer. Cette opération prend plusieurs heures.

User-added image

 
Advanced Features (Fonctionnalités avancées) :

Lorsque vous sélectionnez Advanced Features (Fonctionnalités avancées), un message vous avertissant que les options disponibles sont susceptibles d'entraîner la perte de données s'affiche. Pour activer Advanced Tests (Tests avancés), appuyez sur F8.
  • Spin Down (Ralentir) : ralentit le disque pour que vous puissiez déterminer si le bruit que vous entendez est dû au disque ou à autre chose.
  • Set Max LBA (Définir LBA max.) : permet de réduire la capacité du disque ou de l'augmenter à son maximum.
  • Erase (Effacer) : inscrit des zéros sur tout le disque.
  • Erase Write Same (Réécrire après effacement) : version accélérée de la fonction Erase (en particulier pour les disques USB).
  • Erase Sanitize (Effacer tous les blocs) : l'opération nécessite environ 3 heures par téraoctet et doit être menée à son terme pour que le disque fonctionne à nouveau normalement. 
  • Erase PSID (Effacer PSID) : efface la clé de chiffrement du disque en quelques secondes.
    • Remarque : les options d'effacement varient en fonction des disques.
Sous l'option Erase (Effacer), quatre options sont disponibles :
  • Overwrite Full (Remplacement global) : remplit tout le disque de zéros. Cette option permet de restaurer les secteurs défectueux et d'effacer toutes les données.
  • Erase Track ZERO (Effacement des premiers secteurs) : remplissage rapide de zéros pour effacer les données et les partitions d'un disque. Cette opération prend une seconde.
  • Range (Plage) : cette option permet de lancer une opération d'effacement en fonction d'un LBA de départ et de fin précis.
  • Time (Durée) (10 secondes, 20 secondes, 1 minute, 5 minutes) : option pratique lorsque l'opération de remplissage rapide de zéros ne permet pas un effacement complet (en cas de chargeurs de démarrage, etc).

User-added image
 
Language (Langue) :
  • Permet de changer la langue d'interface de SeaTools Bootable.
Help (Aide) :
  • Manuel d'aide intégré à l'application.
Logs (Journaux)
  • Les fichiers journaux ne sont enregistrés de manière permanente que si vous utilisez SeaTools sur un périphérique USB.
  • Les résultats de l'analyse sont automatiquement enregistrés dans un fichier journal nommé en fonction du numéro de série du disque. Lorsque les applications sont en cours d'exécution, le contenu de ces journaux s'affiche également en temps réel dans les onglets du volet situé en bas à droite.
  • Vous avez également accès au contenu des journaux en fermant l'application SeaTools Bootable, en cliquant sur la petite icône « x » présente en haut à gauche de l'écran. L'écran du terminal indique le nom des différents journaux disponibles sur le périphérique USB. Pour les consulter, utilisez la commande Linux « more » en saisissant « more votrenumérosérie.log » (remplacez « votrenumérosérie » par le numéro de série exact de votre périphérique). Une fois que vous avez consulté le fichier journal, appuyez sur la touche « q » pour revenir à la ligne de commande. Pour redémarrer SeaTools Bootable, saisissez la commande « sudo ST4L --exitPowerOff » (assurez-vous de respecter la casse des caractères lors de la saisie des commandes dans Linux).